vendredi 20 novembre 2015

Epée de Damoclès

Lourde, précise et aguerrie
Planant sur le festin de la vie
Comme une égérie de la mort,
Elle défie le destin et le sort

Depuis qu’un tyran de Syracuse,
Envié par le flatteur roi des Orfèvres
Le défia de prendre sa place sans ruse
Son nom fait frémir toutes les lèvres

Sur nos vies légères, de sa lourde existence
Nous ne prenons pleinement conscience
Que lorsque de nos têtes, elle se rapproche,
Quand jusqu’à notre vie elle nous reproche

Suspendue à la voûte par un crin de cheval
Comme la vie au ciel par un fil ténu
Elle résistera de sa force trapue
Puis s’abattra de son poids fatal

Elle plane comme la mort sur nos vies,
Quand frappe la guerre, la vieillesse ou la maladie
Et peu de chances d’en sortir elle nous laisse,
De nous, elle fait sa cible, l’épée de Damoclès


Tableau : L'épée de Damoclès, Félix Auvray, 1831

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire